Le ballet “Don Quichotte” est-il fidèle au roman ?

C’est en tombant par hasard sur la captation du ballet Don Quichotte au Théâtre Mariinksy de Saint-Pétersbourg (enregistrée en 2021) que je me suis demandé si ce ballet était fidèle à l’œuvre de Cervantès. On parle souvent de l’adaptation des œuvres littéraires au cinéma, mais qu’en est-il des ballets ? Plusieurs œuvres littéraires ont été adaptées en ballets, mais ces derniers sont-ils fidèles au texte ? Voyons l’exemple du célèbre hidalgo de la Manche, qui se retrouve sur les planches pour un ballet emblématique du monde de la danse classique.

Don Quichotte est, à l’origine, un ballet en quatre actes de Marius Petipa[1] et dont la musique a été composée par Léon Minkus (compositeur qui a travaillé à de nombreuses reprises avec Marius Petipa). Le ballet est présenté pour la première fois en 1869 au théâtre du Bolchoï à Moscou.

Extrait d’une représentation de l’acte I du ballet Don Quichotte de Marius Petitpa (Ballet du Bolchoï). Auteur : Nicourse. Source : Wikimedia commons

Nous savons que dans le roman, Don Quichotte et son fidèle écuyer Sancho Pança vivent bon nombre d’aventures, et l’intrigue principale du ballet est celle de l’histoire d’amour entre Quitterie (plutôt orthographié « Kitri » de nos jours, en tout cas lorsque l’on se réfère au ballet) et du barbier Basile. Cette intrigue est racontée dans les chapitres 19, 20 et 21 du deuxième tome du roman (publié en 1615).

Svetlana Zakharova lors de la variation de Kitri dans Don Quichotte. Auteur : Ncballerina. Source : Wikimedia commons

Dans le premier acte du ballet, nous nous trouvons au village des deux amoureux. Mais le père de Kitri ne veut pas qu’elle épouse Basile, qui est pauvre, mais plutôt Gamache, un noble riche. Don Quichotte et Sancho arrivent, et le chevalier semble confondre Kitri avec sa Dulcinée, ce qui amuse cette dernière. Kitri réalise dans cet acte une célèbre variation[2]. Les gens dansent, se chamaillent aussi un peu, et à la fin de l’acte, Kitri, Basile, Don Quichotte et Sancho s’enfuient.

Sur la route, Don Quichotte se bat avec un moulin à vent, s’assomme par conséquent, et se met à rêver de sa Dulcinée entourée de fées ou de dryades. Les voyageurs croiseront aussi des comédiens ambulants qui joueront un spectacle, ainsi que des bandits qui s’en prendront à Don Quichotte avant de le relâcher car ils ont un peu pitié de ce « chevalier errant ».

Pour l’acte final, tout le monde est de retour au village, pour les éventuelles noces de Gamache et Kitri. Basile, fou de tristesse, feint son suicide et, alors qu’il est « à l’agonie », demande la main de Kitri, qui pourra toujours se marier avec Gamache une fois Basile décédé. Don Quichotte se poste en faveur de cette union, et le père de Kitri finit par accepter. Mais voilà qu’une fois les vœux prononcés, Basile se remet sur pieds ! Bien obligés d’accepter la situation, Gamache et le père de Kitri se résignent (l’occasion pour la jeune femme de livrer une autre belle variation). Les jeunes amoureux remercient Don Quichotte, qui s’en va avec Sancho vers de nouvelles aventures, et tout est bien qui finit bien.

Dans le roman, les choses sont un peu différentes. En effet, Don Quichotte et Sancho sont invités par hasard aux noces de Kitri et Gamache, et assistent bien sagement à la ruse de Basile. C’est tout ce qu’il se passe concernant cet épisode.

Sancho projeté en l’air (Ballet National de Pologne). Auteur : Ewa Krasucka TW-ON. Source : Wikimedia commons

Le passage des moulins à vent, lui, se trouve bien plus tôt, au chapitre 8 du tome 1. De même lors de l’acte I du ballet, lorsque tout le monde danse et s’amuse, Sancho se fait malmener et on le projette en l’air grâce à une couverture, ce qui a lieu aussi dans le roman, au chapitre 17 du tome 1. Enfin, c’est au chapitre 11 du tome 2 qu’a lieu la rencontre avec les comédiens ambulants, et lorsque cet épisode est présent dans le ballet, Cupidon a généralement droit à sa variation.

Il est important de préciser que la trame du ballet a évolué depuis la première, et elle continue de se modifier au gré des envies des maîtres de ballets. Si l’histoire d’amour entre Kitri et Basile est toujours l’intrigue principale et que l’épisode du moulin à vent est toujours présent, ceux des comédiens et des bandits peuvent différer selon les versions et les compagnies de danse, tout comme le nombre d’actes et le rôle de Dulcinée, qui se confond de plus en plus avec celui de Kitri. C’est parfois une même danseuse qui interprète les deux rôles.

Pour conclure, on peut dire qu’il est bien évidemment impossible de raconter tout le roman de Cervantès en 2h30 de ballet. Marius Petitpa a choisi une intrigue parmi tant d’autres, celle de l’histoire d’amour de Kitri y Basile, et y a inséré d’autres évènements présents dans le roman : la rencontre avec les comédiens, ou bien sûr la célèbre bataille contre les moulins à vent. J’aime donc penser que oui, le ballet est assez fidèle au roman et plutôt bien adapté, pour notre plus grand plaisir.

Et pour celles et ceux qui se rêvent petits rats de l’Opéra, ou bien pour les amateurs et amatrices de beaux spectacles, la version de Don Quichotte du Royal Ballet de Londres est normalement disponible en entier sur Youtube :


[1] Maître de ballet mondialement connu, notamment pour Le lac des cygnes, Casse-noisette, La belle au bois dormant, La bayadère etc.

[2] Variation : « Motif de danse exécuté en solo lors d’un ballet, destiné à mettre en valeur le danseur et n’ayant pas de rapport direct avec l’ensemble de l’œuvre (d’apr. Giteau 1970) » (source: TLFi)

Eva MAUNIER

Étudiante de M2 LLCER Études hispaniques et latino-américaines à l'université d'Aix-Marseille

More Posts


Eva MAUNIER

Étudiante de M2 LLCER Études hispaniques et latino-américaines à l'université d'Aix-Marseille

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search