Laurie Rouit

Aprender a dudar es aprender a pensar.

Octavio Paz

Je m’appelle Laurie Rouit, j’ai 21 ans et je suis étudiante en deuxième année de Master LLCER Études Hispaniques et latino-américaines. 

J’ai un parcours un petit peu atypique, au lycée j’étais élève en Baccalauréat Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués, car je voulais devenir architecte d’intérieur, mais grâce à plusieurs professeurs du Lycée Célony à Aix-en-Provence, je me suis rendue compte juste avant d’accepter de faire mes études supérieures dans une grande école à Paris que j’y allais pour les mauvaises raisons, et que finalement, j’étais passionnée par l’Espagne et sa culture. J’ai pris donc la décision, soutenue par mes proches de postuler en licence LLCER Espagnol.

Après cela, j’ai vécu 3 années de licence incroyables à étudier ce qui me plaît, à évoluer et à continuer de douter encore et encore, de me remettre en question constamment, ce que je trouve important finalement. 

J’ai passé ma troisième année de Licence en Erasmus à l’Université de Grenade, en Espagne. Cette année m’a énormément apporté, tant sur le plan humain que sur le plan académique, et elle restera gravée pour toujours dans mon esprit. Prendre du recul et partir à l’étranger m’a permis de découvrir un peu plus précisément vers quoi je voulais continuer mes études, de rencontrer des gens aux valeurs très proche des miennes, et de pouvoir découvrir l’Andalousie, une terre incroyable qui fait maintenant partie de moi, et des lieux où je me sens incroyablement bien. Bref, si vous avez l’opportunité de partir à l’étranger, saisissez-la !

Mon mémoire de Master 1 portait sur les réformes éducatives, au niveau primaire, pendant le Primer Bienio de la Seconde République (1931-1933) à Grenade. Pour mon mémoire de Master 2, je m’oriente vers une discipline différente en proposant une analyse contrastive de Pequeños cementerios bajo la luna et La burla del tiempo de Mauricio Electorat afin d’opposer la masculinité du père et la féminité de la mère dans le processus de construction identitaire dans un contexte de dictature (la dictature de Pinochet, au Chili) et vu depuis l’exil. 

Après le Master, j’aimerais passer l’Agrégation et devenir enseignante-chercheuse pour transmettre mon goût pour le monde hispanique et la langue espagnole que j’affectionne tant.



Citer ce billet
Laurie Rouit (2021, 29 novembre). Laurie Rouit. Papel y Pantalla. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/t3wa

Laurie Rouit

Étudiante en deuxième année de Master LLCER Études hispaniques et latino-américaines.

More Posts

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29/11/2021

    […] Canela, Julie Courrieu, Laura Gallorini, Chaimaa Labiad, Mélissa Pereira, José Picón Caballero, Laurie Rouit et Lorena […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search