Un stage professionnel au sein du centre culturel Ateneo à Marseille

Dans le cadre de ma première année de Master Etudes hispaniques et latino-américaines, j’ai effectué mon stage au sein du centre culturel Ateneo.

Le centre culturel Ateneo – ATDM est animé depuis sa création en 2010 par une véritable passion pour la langue et les cultures hispaniques. Depuis douze ans, ce centre culturel favorise l’accès à la culture et à l’enseignement aux adultes désirant apprendre avec une professeure qui a pour langue maternelle l’espagnol.

Chaque année environ cent adhérents se joignent à l’équipe. Le centre culturel anime des séances de groupe de tous les niveaux. On distingue les niveaux « débutant », « moyen » et « conversation » dans une ambiance chaleureuse, riche d’échanges, d’éclats de rire et d’apprentissage heureux. Les adhérents peuvent choisir le cours en fonction de l’horaire disponible sur le site web. Plusieurs activités à caractère linguistique se sont développées autour de voyages, visites d’expositions, conférences. Tous ces ateliers sont disponibles uniquement pour les adultes.

Chaque année, des voyages sont organisés sous la direction du directeur et de la professeure en Espagne (pendant une semaine) et dans différents pays d’Amérique Latine, ce qui permet aux adhérents découvrir la riche culture hispanique en pratiquant la langue espagnole.

Les adhérents et la professeure Maribel Gauthier pendant leur voyage à Saragosse, 2017. Source: site internet du centre culturel Ate Neo, https://www.atdm-13.com/La-galerie

Il existe une collaboration informelle avec d’autres associations locales consacrées à la culture hispanique : France Amérique latine, CineHorizontes, Aspas Solidarité Amérique du Sud, La Casa Colorada. En effet, de nombreux adhérents d’ATE NEO sont aussi membres de ces associations.

Tout d’abord, ce stage était ma véritable première expérience professionnelle au sein d’un centre culturel hispanique, car ce stage a duré 150 heures, alors que mes expériences passés étaient bien plus courtes. J’ai pu m’adapter au fonctionnement du centre culturel, à ses valeurs ainsi qu’à son mode de déroulement.

Malheureusement, en raison des règles sanitaires, les cours de cette année étaient donnés en visio-conférence, sur l’application Zoom. Malgré cela, j’ai eu l’occasion de le terminer en présentiel. À l’initiative de la professeure, nous nous sommes retrouvés dans le parc Borély de Marseille et nous avons fait des cours en plein air. La dernière semaine, nous avons terminé le stage dans le local de l’association, ce qui nous a ramené un peu à la normalité.

Cours d’espagnol dans le parc Borély, 2021. Photo: Laura Hovakimyan

Durant ce stage j’ai effectué des missions de type pédagogique. Tout d’abord, lors de la première semaine de mon stage, j’ai participé au cours en tant qu’auditrice afin d’observer leur déroulement. Pendant cette semaine, j’ai pu prendre des notes sur les thèmes actuels et j’ai également fait mes propres recherches afin d’enrichir le thème de travail avec des matériaux supplémentaires, de nouvelles activités et du vocabulaire.

Mes missions ont été également d’ordre culturel puisque j’ai eu l’occasion d’animer des activités ludiques, et plus précisément, des cours de langue pour les personnes âgées.  

Les thèmes abordés avec les adhérents ont été les suivants:

  • Exposition sur l’Inquisition espagnole
  • Analyse de quelques graffitis sur les immigrants à Madrid
  • Débat autour d’un sujet de civilisation espagnole : le déclin de l’Ancien Régime, l’ascension, la chute et l’autojustification de Manuel Godoy, “Prince de la Paix” (1767-1851).
  • Exposition de littérature – analyse du roman de Laura Esquivel “Como agua para chocolate” – un roman de réalisme magique qui traite de la vie d’une jeune fille mexicaine, avec des interventions sur la cuisine mexicaine.
  • Discussion autour de la civilisation d’Amérique latine
  • Les dictatures latino-américaines: les cas d’Augusto Pinochet (Chili), de Manuel Antonio Noriega (Panamá), d’Alberto Fujimori (Pérou), et de Hugo Chavez (Venezuela).
  • Discussion en espagnol sur les sujets suivants : « Est-il plus agréable de vivre à la campagne ou en ville ? » les types de recyclage et la créativité de donner une seconde vie aux déchets, les smart cities, etc.

Durant mon stage j’ai également eu l’occasion de présenter l’Arménie, pays d’où je viens, et cela m’a permis de comprendre à quel point il s’avère compliqué d’organiser une telle discussion. J’ai bien compris l’intérêt des adhérents envers mon pays, car c’est un pays assez méconnu pour le reste du monde.

Dans un dernier temps, j’ai aidé à l’élaboration d’une enquête par questionnaire auprès des usagers de l’association. Pour faciliter la mission, à mon initiative j’ai choisi Google Forms comme outil d’élaboration du questionnaire, afin de connaître l’opinion des adhérents sur l’Association et leur fournir un meilleur service.  L’objectif de cette enquête était d’évaluer l’état du centre culturel, de rechercher des moyens pour la dynamiser et de prévoir un élargissement vers d’autres activités.

Au niveau pédagogique, j’ai fait appel à mes connaissances acquises durant ma première année de Master Etudes Hispanique et latino-américaines à l’Université d’Aix Marseille aussi à mes connaissances acquises en licence à l’Université d’Etat d’Erevan, en Arménie et à l’Université de Valence, en Espagne.

Ce stage m’a permis d’avoir une bonne maîtrise de l’élaboration de la méthodologie pédagogique, de l’organisation de cours en distanciel et en présentiel, et enfin de maîtriser des compétences en présentation orale devant une dizaine de personnes – pendant des heures. Tout ce processus m’a sans doute permis d’être assez libre et cela a eu pour conséquence de me faire gagner en autonomie. Ce fut donc une belle expérience humaine qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, que ce soit au niveau organisationnel, linguistique ou pédagogique.

A la fin de la pratique, les partenaires ainsi que la professeure et le directeur ont organisé un apéritif dans le centre et m’ont invitée à y participer.

Une photo de la journée de sortie de stage, 2021. Photo: Laura Hovakimyan

Au-delà d’enrichir mes compétences, ce stage m’a permis de comprendre que le domaine de l’enseignement est le secteur dans lequel je me verrais travailler plus tard, après la fin de mes études. Grâce à ce stage, j’ai pu comprendre le fonctionnement d’un centre culturel, ayant un lien direct avec le monde hispanique, vers lequel je me dirigerai dans un futur proche.

Laura Hovakimyan

En parlant plusieurs langues étrangères, j’ai toujours été passionnée par les langues et surtout par l’espagnol qui m’a toujours attiré par sa culture et son histoire.

More Posts

Follow Me:
FacebookLinkedIn


Laura Hovakimyan

En parlant plusieurs langues étrangères, j’ai toujours été passionnée par les langues et surtout par l’espagnol qui m’a toujours attiré par sa culture et son histoire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search