De Broadway à la Gran Vía : la comédie musicale « Anastasia »

En mars 2019, après une journée pluvieuse à Madrid, je suis allée voir la comédie musicale Anastasia. Elle se jouait au Teatro Coliseum, à l’une des extrémités de la Gran Vía, près de la Plaza de España.  

La façade du Teatro Coliseum de Madrid, pendant les représentations d'Anastasia (2019)
La façade du Teatro Coliseum de Madrid, pendant les représentations d’Anastasia (2019). Auteur: BroadwaySpain, CC BY-SA 4.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0, source: Wikimedia Commons.

Cette comédie musicale est une adaptation du film d’animation qui a vu le jour en 1997, lui-même inspiré d’une grande énigme historique : la grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna, fille du tsar Nicolas II de Russie a-t-elle réellement survécu à l’assassinat de sa famille en 1918 ?
En voici le synopsis : une jeune fille orpheline du nom d’Anya, qui souffre d’amnésie, essaie de retrouver la mémoire et de savoir d’où elle vient. Au même moment, le bruit court dans St- Pétersbourg que la duchesse Anastasia aurait finalement survécu à l’assassinat de sa famille.
Anya, qui travaille dans les rues de la ville, rencontre alors Dimitri et Vladimir, deux escrocs qui vont profiter de la ressemblance entre elle et la duchesse pour l’emmener à Paris, où se trouve la mère du tsar Nicolas II, laquelle a proposé une énorme récompense à la personne qui lui ramènerait sa petite-fille.

Pour la petite histoire, ce sont les personnes qui avaient travaillé sur les chansons du film d’animation qui ont également travaillé sur leur adaptation en comédie musicale et qui ont composé les nouveaux titres: Stephen Flaherty et Lynn Ahrens. La comédie musicale est jouée pour la première fois à Broadway en 2017 et est produite par Stage Entertainment, qui a produit de grands succès comme Mamma Mia, Le roi lion, Les misérables…

Stage Entertainment España a adapté la comédie musicale pour l’Europe, et la première a eu lieu en octobre 2018. Quelle joie pour moi de me trouver non loin de Madrid à ce moment-là pour pouvoir assister à l’une des représentations !

À Broadway comme à Madrid, la pièce a reçu de nombreuses critiques très positives, et les personnes qui la font vivre (acteurs, metteurs en scène…) ont pour la plupart gagné de nombreux prix. J’ai compris pourquoi dès l’ouverture du rideau : on en prend plein les yeux, et cela dure pendant toute la représentation.

Si dans le film d’animation, le méchant de l’histoire n’est autre que Raspoutine (le célèbre guérisseur proche de la famille impériale), et qu’il est question d’une malédiction responsable de la chute des Romanov, la comédie musicale a préféré éliminer ce personnage et le remplacer par un autre, afin que l’histoire soit plus réaliste. De ce fait il n’y a certes plus de sorcellerie dans la trame narrative, mais la magie est bien présente sur scène.

En effet, je ne trouve presque aucun reproche à faire à ce spectacle. L’histoire était très bien adaptée, le jeu et le chant des acteurs formidables, les costumes très réalistes, et la mise en scène et les décors plutôt impressionnants ! Je n’avais pas réalisé à quel point on pouvait faire de belles choses grâce aux décors avant de voir ce spectacle (mais il est vrai que c’était la première comédie musicale d’une grande production que je voyais).

De plus, on retrouve quelques chansons emblématiques du film, comme par exemple « A rumor in St-Petersbourg » (Un rumor en San Petersburgo), « Once upon a december » (Una vez en diciembre), ou encore « Journey to the past » (Viaje al pasado). J’aurais peut-être aimé voir un peu plus de danses de groupes dans le style « jazz » si caractéristique des comédies musicales de Broadway, mais ce n’est qu’un détail.

Bref, j’ai été émerveillée, j’ai ri, et j’ai même versé quelques larmes lors de ce spectacle. La standing ovation qui l’a salué était amplement méritée. Malheureusement, à cause de la crise sanitaire, Stage Entertainment España a décidé d’arrêter la production. Peut-être reprendra-t-elle un jour ? En tout cas je l’espère, car si les historiens n’arrivent pas à se mettre d’accord pour savoir si Anastasia a survécu ou pas, pour les fans de comédie musicale, elle est encore bien vivante, et elle nous fait rêver.  

Eva MAUNIER

Étudiante de M2 LLCER Études hispaniques et latino-américaines à l'université d'Aix-Marseille

More Posts


Eva MAUNIER

Étudiante de M2 LLCER Études hispaniques et latino-américaines à l'université d'Aix-Marseille

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search