Un échange Erasmus à Vitoria-Gasteiz

Après avoir validé ma première année de licence, en septembre 2014, j’ai pris mes valises et pris la route avec mon père direction le Pays Basque espagnol et la ville de Vitoria-Gasteiz pour mon année d’Erasmus. À 19 ans, j’ai donc mis les pieds dans un tout nouvel environnement, qui a été mon chez moi durant 10 mois. 

Ces 10 mois ont réellement été très enrichissants sur plusieurs points, car ils m’ont non seulement permis d’approfondir ma connaissance de la langue espagnole et de la culture hispanique, mais m’ont aussi beaucoup apporté au plan personnel.


Durant ce séjour, j’ai pu visiter plusieurs villes alentours comme Bilbao, San Sébastien, Santander, mais j’ai également pu participer à des voyages organisés par des associations d’étudiants Erasmus à Grenade, Séville ou encore Barcelone. 

Cette expérience m’a aussi permis de faire de très bonne rencontre (en particulier d’autres étudiants, français, locaux ou étrangers) et de créer des liens particuliers avec des personnes qui étaient en train de vivre la même chose que moi et avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui. 
 
Pour finir, je pense qu’Erasmus est une opportunité que tout étudiant en langue se doit de saisir !   

Quelques conseils : 
Comme je partais pour la première fois de chez moi et en plus dans un pays étranger, je ne savais pas trop comment m’y prendre pour ma recherche de logement, sachant que je ne pouvais pas me rendre sur place pour visiter. Je ne connaissais encore personne ayant fait un échange Erasmus qui aurait  pu me conseiller, j’ai donc passé une partie de l’été à chercher en vain… Et c’est pourquoi je me suis rabattu sur une résidence universitaire ! J’ignore si c’est le cas partout en Espagne, mais cette résidence était vraiment de très haute qualité: le prix des chambres était assez élevé en comparaison avec ce qui peut se trouver en colocation. Il existe des sites pour trouver des appartements en colocation que j’ai découvert par la suite, les deux plus connus étant « piso compartido » et « idealista ».  
En somme, un départ à l’étranger représente un coût certain (logement, nourriture…) dont il faut en être conscient, car comme en parle Vanessa dans son billet, la bourse Erasmus ne permet pas de couvrir tous ces frais. Pour ma part, comme j’étais étudiant boursier en France, j’ai pu cumuler ma bourse du CROUS avec la bourse Erasmus, une petite aide de mes parents et pour le reste, j’ai fait avec mes économies.  



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search