Mon stage à l’Association Solidarité Provence Amérique du Sud (ASPAS)

J’ai effectué, au printemps 2019, mon stage professionnel à l’association ASPAS – Solidarité́ Provence/Amérique du Sud. Elle a été fondée et présidé́e par Hernán Harispe en 1999 dans la ville de Marseille. Elle est actuellement dirigée et présidée par Leonor E. Harispe. L’association ASPAS est notamment connue pour l’organisation des Rencontres du Cinéma Sud-Américain qui permettent de promouvoir non seulement les productions cinématographiques sud-américaines mais à travers eux toute une culture, une société latino-américaine en France

L’orientation de mon choix vers le monde associatif s’est faite pour diverses raisons. Tout d’abord au niveau professionnel, le stage de cette première année de master nous donne et nous offre l’opportunité de nous introduire ou du moins d’avoir un aperçu du monde de la recherche et de celui de la culture (associations, musées, bibliothèques, etc.). Dans un deuxième temps, au niveau personnel, ayant toujours été attirée par le monde associatif, j’ai eu envie grâce à l’opportunité qu’il nous est était donnée par la réalisation de ce stage d’en apprendre plus sur le fonctionnement d’une association et ce à tous les niveaux.

Mes missions

J’ai été en charge de diverses missions au cours de mon stage :

Préparation des 20es Rencontres du Cinéma Sud-Américain : – Aider à la diffusion de la communication auprès des universités et de tout autres organismes.
– Participer à des conférences de presse, faire l’accueil, diriger les journalistes vers la salle où se tenait la conférence de presse.
– Participer aux réunions d’organisation générale du festival des 20es Rencontres du Cinéma Sud-américain.

Les 20es Rencontres du Cinéma Sud-Américain: – Accompagner des séances scolaires, c’est à dire accompagner des classes de lycéens et de collégiens lors des séances scolaires prévues dans la programmation du festival.
– Participer à l’Agora des jeunes. Ce dispositif a été créé il y a quelques années dans le cadre du festival. Il a pour but de réunir plusieurs jeunes, membres de l’association ou élèves de professeurs membres de l’association, afin de sélectionner un film de la programmation du festival, d’organiser un débat à son sujet, et par la suite d’animer lors des séances scolaires, un débat avec les jeunes spectateurs à l’issue de la projection.
– S’occuper de la billetterie, être au guichet, au comptoir pour servir à boire et à manger aux spectateurs, aux réalisateurs, aux acteurs et à leurs familles. – Recueillir les bulletins de vote auprès du public après chaque projection.

Bilan du stage

Au niveau professionnel, je considère que mon stage à l’Association Solidarité Provence Amérique du Sud a été très bénéfique et un véritable enrichissement. En effet, j’ai appris grâce à ce stage le fonctionnement d’une association et des domaines que je ne connaissais pas, tel que celui de la communication, qui est un élément clé pour une association. C’est par ce biais là qu’elle se fait connaitre, qu’elle fait connaître ses activités, qu’elle acquiert une notoriété, qu’elle attire de nouveaux adhérents.

J’ai aussi appris que pour travailler dans une association il fallait être multitâches, porter plusieurs casquettes à la fois. Car cela requiert beaucoup de patience et de persévérance face aux nombreuses difficultés qu’une telle structure peut rencontrer au quotidien et dont la première est la question du financement. Les subventions se font rares ou sont très limitées. Un défi que doit relever quotidiennement une association et notamment l’ASPAS. 

Mon expérience professionnelle au sein de cette association n’a pas été vaine car j’ai pu y mobiliser tout mon savoir sur le monde latino-américain. En effet, le fait de parler l’espagnol et de faire des études en lien avec la culture hispaniques et latino-américaine m’a permis de mettre en pratique le savoir que j’ai acquis au cours de mes études. Par exemple, j’ai pu aider à traduire de l’espagnol au français et vice versa, lors de discussions tenues durant le festival. Cela a été un enrichissement à tous les niveaux.

Au niveau personnel, comme je l’ai dit précédemment, l’une des raisons qui m’a mené à choisir d’effectuer mon stage au sein d’une association était mon envie d’en apprendre plus sur le fonctionnement d’une telle structure. Cela a été le cas, car non seulement j’ai pu me familiariser avec le fonctionnement d’une association culturelle mais aussi j’ai pu approfondir mes connaissances sur le cinéma latino-américain. Travailler avec Marie-Camille Imbo, notamment, a été un véritable enrichissement autant professionnel que personnel.

En définitive, cela a été une expérience formatrice qui m’a permis de découvrir le monde professionnel et de sortir du cadre universitaire, ainsi que de découvrir et d’approfondir mes connaissances sur le monde cinématographique et la création latino-américaine.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search